1945 : Interview en pleine orgie nazie après la mort de Hitler

Le 8 septembre 1945, cinq mois après la mort d'Adolf Hitler, une vingtaine de SS, SA et soldats toujours fidèles à l'idéologie du IIIè Reich se réunissent en secret en Alsace dans une auberge près de Kintzheim pour oublier leurs vies de meutriers une dernière fois avant d'être arrêté.

 

C'est sur l'initiative de Helmut Oberlander, un ancien du détachement 10a de l'Einsatzgruppe D, une faction responsable de la mort de 100.000 à 230.000 personnes selon les estimations, que s'organise une fête pour le moins originale puisque Helmut invite d'autres fugitifs nazis et quelques sympathisants français pour une soirée de débauche sexuelle, soirée à laquelle Antoine Firmin, journaliste pour un petit journal belge, était également invité afin de prendre des notes et commentaires qui ne seront révélés au public que des années plus tard.

 

Voici le transcript d'une partie des enregistrements réalisés par Firmin:

Helmut Oberlander est toujours en vie mais n'a pas souhaité commenter l'affaire, arguant qu'il est déjà "assez emmerdé" par le Canada qui, contre toute attente, n'a que peu de tolérance pour un ancien nazi.

 

La suite des enregistrement est tout aussi surréaliste, il est question de regrets, de génocide, de quête inachevée, de masturbation collective sur Marcel, le collaborateur français invité qui insiste qu'il n'a rien à voir avec les nazis alors qu'ils lui éjaculent dans la bouche en hurlant "Heil Marcel."

 

Quelques minutes après la dernière projection de semence aryenne, Helmut confie : "la mort de Hitler laisse un grand vide dans nos vies. Remplir Marcel, c'est un peu une manière de combler ce vide, ce qui est bien avec les français c'est qu'ils ont tendance à nier en bloc mais à se montrer très sympathiques si on est un peu à droite."

Écrire commentaire

Commentaires: 0